Please use this identifier to cite or link to this item: https://scholarhub.balamand.edu.lb/handle/uob/6488
Title: Aux origines du "chehabisme" : l'ascension militaire de Fouad Chehab d'après des archives inédites (1921-1940)
Other Titles: جذور الشهابية: صعود فؤاد شهاب العسكري استنادا الى محفوظات لم تنشر (1921_1940)
Authors: Malsagne, Stéphane
Keywords: Chéhabisme
Fouad Chéhab
Archives Inédites
Liban
Issue Date: 2002
Publisher: University of Balamand
Part of: Chronos
Issue: 5
Start page: 155
End page: 191
Abstract: 
La présidence de Fouad Chéhab au Liban (1958-1964) et les circonstances de son arrivée à la tête de l'État ont récemment suscité un regain d'intérêt de la part des chercheurs libanais et français. Des travaux d'histoire et de sciences politiques (Kabbara 1988) ont contribué à éclairer certains aspects du "chéhabisme", période dite de "l'âge d'or" au Liban. Parmi les officiers libanais formés par la France avant l'Indépendance (1943), seuI Fouad Chéhab se distingua en accédant au commandement de l'armée libanaise, jusqu'à son élection à la présidence de la République, le 31 juillet 1958. Depuis 1943, c'est le premier militaire à parvenir à ce rang. Il fut élu chef de l'État, consécutivement à l'insurrection musulmane (printemps-été 1958) contre le pouvoir en place de Camille Chamoun. Le général Chéhab avait alors refusé de faire intervenir I ’armée dans la crise (Serhal 1973). Le nouveau président en place trouva des causes sociales profondes aux évènements de 1958. Il tenta de définir, durant son mandat, une politique originale de développement. Celle-ci était destinée aux régions périphériques et aux populations musulmanes défavorisées (surtout chiites), qui avaient manifesté leur sympathie pour le nassérisme panarabe et leur hostilité à l'État libanais. La volonté chéhabiste de modernisation économique et sociale et les discours réformistes visant à lutter contre le clientélisme politique et administratif rompaient avec la vision des prédécesseurs. Cette politique, respectueuse des structures confessionnelles du Liban, était destinée à rétablir l'unité sociale du pays et à mettre en place un Etat moderne, dans lequel les aspirations musulmanes au pouvoir pourraient trouver satisfaction. Le projet échoua en partie face aux résistances des forces Libanaises conservatrices et à l'opposition des milieux économiques Libéraux (Malsagne 1997). Cependant, dans les consciences libanaises actuelles, le sexennat Chéhab reste marqué du sceau de l'espoir manque pour le Liban.
URI: https://scholarhub.balamand.edu.lb/handle/uob/6488
Open URL: Link to full text
Type: Journal Article
Appears in Collections:Chronos

Show full item record

Record view(s)

30
checked on Apr 22, 2024

Google ScholarTM

Check


Items in DSpace are protected by copyright, with all rights reserved, unless otherwise indicated.