Please use this identifier to cite or link to this item: https://scholarhub.balamand.edu.lb/handle/uob/4859
Title: Papa toi qui a abusé sexuellement de moi, quest- ce que tu as fait de la femme que je suis : étude des conséquences psychiques de l'abus sexuel d'un géniteur sur sa fille mineure : à propos du cas «l'enfant Toni Maguire»
Authors: Smayra, Mireille
Advisors: Pardo, Eléonore
Subjects: Enfants--Violence envers
Maguire, Toni
Issue Date: 2017
Abstract: 
L'inceste est paradigmatique de toutes les violences agies sur l'enfant, il transgresse l'interdit, disqualifie la différence générationnelle structurante et grève plus généralement la vie psychique. Il s'apparente à une expérience de mort imminente. Dans le cadre de l'agression sexuelle, le psychisme tente de survivre à l'invasion des excitations par le recours à diverses stratégies comme la sidération de la pensée et la fragmentation dune partie du moi qui produit l'autoclavage narcissique. La psyché se dédouble, une partie éveillée continue de vivre et de se développer et une partie morte enkystée subsiste en état de stagnation. En cas d'inceste père-fille pubère, la spécificité du lien mère- fille, est caractérisé par une enfance marquée par un rejet maternel primaire et d'un non investissement de l'enfant. Ce désordre sera vécu comme une violence qui perdure comme symptôme d'un corps incapable de symboliser sa souffrance et de ce fait, fait appel à la parole. L'enfant abusé par son père peut reproduire la même histoire par identification à l'agresseur. De plus, l'abus sexuel ramène l'abusé à un besoin de retour à l'univers intrautérin, de flottaison fœtale essayant de renourrir cette carence maternelle primitive en vue d'éliminer à cet inceste agi son sens meurtrier pour pouvoir revivre en tant que sujet. A contrario, l'inceste agi peut développer chez l'enfant abusé une réaction de déni de la réalité devenue trop insupportable, ou mieux encore un réaménagement des évènements douloureux du passé en les transformant en leur contraire en les minimisant, afin de s'accorder avec ce qu'ils font subir à d'autres. De plus, il se produit une aliénation psychique de la fille incestué par son père à l'égard d'un système familial pervers qui l'amène à des constructions ménageant son père et son propre narcissisme, un syndrome de Stockholm. A l'adolescence, à la métamorphose pubertaire s'ajoute l'impact du traumatisme sexuel, empêchant cette reconstruction narcissique chez la fille nécessaire pour l'appropriation de ce corps féminin dans l'épanouissement des courbes et des volumes. En cas de refoulement de l'inceste, la répression affecte le possible investissement du corps de femme et sa pulsion de réceptivité et de contenance. En occultant son traumatisme infantile, l'enfant devenant une mère est incapable dune part de reconnaître chez son enfant de la souffrance d'autant plus si celle-ci répond comme une véracité des faits, et d'autre part de désavouer la souffrance de son enfant et même de le culpabiliser. Les choses peuvent aller même vers l'inversion des UOB rôles jusqu'à prendre la place de l'enfant et le reléguer.
Description: 
Bibliogr. p. 118-130.

Sous la direction du Dr. Eléonore Pardo.
URI: https://scholarhub.balamand.edu.lb/handle/uob/4859
Rights: This object is protected by copyright, and is made available here for research and educational purposes. Permission to reuse, publish, or reproduce the object beyond the personal and educational use exceptions must be obtained from the copyright holder
Ezproxy URL: Link to full text
Type: Thesis
Appears in Collections:UOB Theses and Projects

Show full item record

Record view(s)

12
checked on Oct 26, 2021

Google ScholarTM

Check


Items in DSpace are protected by copyright, with all rights reserved, unless otherwise indicated.