Please use this identifier to cite or link to this item: https://scholarhub.balamand.edu.lb/handle/uob/6308
DC FieldValueLanguage
dc.contributor.authorVivier-Muresan, Anne-Sophieen_US
dc.date.accessioned2022-11-10T12:45:23Z-
dc.date.available2022-11-10T12:45:23Z-
dc.date.issued2008-
dc.identifier.urihttps://scholarhub.balamand.edu.lb/handle/uob/6308-
dc.description.abstractQu'ils soient lieux de conflits ou lieux de rencontre, lieux disputés ou partagés, les sanctuaires et lieux de culte se retrouvent souvent au centre des relations qui unissent deux communautés religieuses distinctes partageant un même espace ou du moins des territoires voisins. Éléments-clefs offrant les voies d'une relation privilégiée au divin, ils cristallisent également la mémoire du groupe et marquent son ancrage spatial et historique dans une région donnée ; c'est pourquoi ils sont si souvent les premiers visés quand éclatent tensions et heurts. Détruire ou s'approprier le sanctuaire d'une communauté « concurrente » est un moyen d'effacer son existence ou du moins de la remettre en cause. Les nombreuses mosquées et églises détruites durant les conflits qui ont déchiré l'ex-Yougoslavie le rappellent clairement. Dans d'autres cas, un lieu saint au charisme prestigieux peut être revendiqué par plusieurs groupes : il n'est qu'à citer la ville de Jérusalem, disputée et morcelée par les trois monothéismes depuis des siècles. D'autres fois enfin, le lieu de culte peut au contraire apparaître comme le lieu d'une rencontre détendue, devenant alors le symbole d'une certaine « convivialité ». Ainsi en va-t-il de nombreux sanctuaires, dont la Harissa au Liban, lieu de pèlerinage consacré à la Vierge et fréquenté par les musulmans comme par les chrétiens, est peut-être l'un des plus célèbres. Les apparences sont cependant parfois trompeuses comme l'a fortement souligné Hayden dans une étude visant à dénoncer la notion de « tolérance » trop facilement associée aux sanctuaires partages : l'absence de conflits autour de ces lieux seraient moins attribuable à une reconnaissance sereine de l'Autre qu'il une situation de domination muselant toute réaction de la communauté « soumise » (Hayden 2002).en_US
dc.language.isoengen_US
dc.publisherUniversity of Balamanden_US
dc.subjectCoexistences Communautaires - Méditerranéeen_US
dc.subjectConflits Communautaires - Méditerranéeen_US
dc.subjectSanctuairesen_US
dc.titleCoexistences et Conflits Communautaires en Méditerranée: L'enjeu des Sanctuaires et Lieux de Culteen_US
dc.title.alternativeتعايش ونزاع بين الطوائف في الشرق الأوسط: رهان المعابد وأماكن العبادةen_US
dc.title.alternativeCoexistence and Conflicts of Mediterranean Communities: the Stake of Sanctuaries and Worship Placesen_US
dc.typeJournal Articleen_US
dc.description.issue18en_US
dc.description.startpage7en_US
dc.description.endpage26en_US
dc.date.catalogued2022-11-10-
dc.description.statusPublisheden_US
dc.identifier.openURLhttp://olib.balamand.edu.lb/balamand_publications/journals/chronos/chronos_18/article_1.pdfen_US
dc.relation.ispartoftextChronosen_US
Appears in Collections:Chronos
Show simple item record

Record view(s)

36
checked on Feb 25, 2024

Google ScholarTM

Check


Items in DSpace are protected by copyright, with all rights reserved, unless otherwise indicated.