Please use this identifier to cite or link to this item: https://scholarhub.balamand.edu.lb/handle/uob/4569
Title: Traduction de l'humour dans la littérature enfantine : étude de cas "Le petit Nicolas"
Authors: Matta, Maguy
Advisors: Najjar, Héla
Subjects: Littérature de jeunesse française--Traduction en Arabe
Issue Date: 2016
Abstract: 
Les enfants, dès leur plus jeune âge, commencent à explorer et à découvrir le monde qui les entoure à travers les livres qu'ils lisent, les dessins animés qu'ils regardent et même les jeux qu'ils choisissent. Ces outils jouent un rôle très important dans la construction de la personnalité de l'enfant car elle lui permet à la fois de rêver, de se questionner, et d'échanger. Ecrire et traduire pour les enfants, sont deux actes étroitement liés, nécessitant tous deux des méthodes et des techniques particulières. Traduire pour les enfants s'inscrit dans le cadre de la traduction littéraire en général et de la littérature d'enfance et d'enfance en particulier, et présente les mêmes problèmes quant à la fidélité au sens et à la forme. Sauf que le public cible, les enfants, distingue ce genre de traduction, puisque l'enfant ne possède pas le même bagage cognitif ni les même capacités culturelles, linguistiques et affectives que possède un adulte. La traduction d'un livre pour les jeunes alors se plie à ces exigences, d'où il va s'agir dune traduction ciblée, dans le sens où elle est axée sur le destinataire. Certains pourraient penser que la traduction pour les enfants est une tâche facile, mais ce n'est pas le cas. Selon Constantinescu, Muguras «Traduire du simple est plus difficile que traduire du compliqué car il s'agit en fait dune simplicité trompeuse.» (Constantinescu 243), alors le traducteur doit résoudre une simplicité apparente derrière laquelle se trouvent des écarts culturels, des saveurs dialectales, un vocabulaire spécialisé, et un grand défi de trouver un ton qui invite le jeune lecteur à continuer la lecture du livre et à le parcourir jusqu'à la fin. La culture des jeunes est fondée sur leurs vies quotidiennes et leurs traditions, donc elle se différencie d'un pays à un autre, d'un public à un autre. La traduction doit à son tour tenir compte de ces différences. La traduction doit à son tour tenir compte de ces différences. Le traducteur doit prendre en considération son public étranger vers lequel il va transmettre ces nouvelles informations et référents culturelles. Il doit conserver l'aspect du texte original avec finesse et fidélité en respectant les spécifiés linguistiques et culturelles du livre, qui permettent aux jeunes de s'ouvrir sur le monde et les cultures étrangères. Vu l'importance du rôle qu'occupent ces livres dans le monde de nos enfants, j'ai pensé qu'il serait intéressant de tenter une traduction d'un extrait de livre «Histoires Inédites du Petit Nicolas» vers l'Arabe; c'est surtout l'aspect humoristique qui distingue le livre et rend la traduction une tâche difficile. L'humour comme décrit par Alfred Capus c'est «une disposition d'esprit qui fait qu'on exprime avec gravité des choses frivoles et avec légèreté des choses sérieuses» (Le Figaro). L'humour dans le Petit Nicolas passe à travers une langue riche au niveau du lexique et du style et aussi au niveau des référents culturels.
Description: 
Bibliogr. p. 112-116.

Sous la direction du Dr. Héla Haidar Najjar.
URI: https://scholarhub.balamand.edu.lb/handle/uob/4569
Rights: This object is protected by copyright, and is made available here for research and educational purposes. Permission to reuse, publish, or reproduce the object beyond the personal and educational use exceptions must be obtained from the copyright holder
Ezproxy URL: Link to full text
Type: Thesis
Appears in Collections:UOB Theses and Projects

Show full item record

Record view(s)

12
checked on Oct 24, 2021

Google ScholarTM

Check


Items in DSpace are protected by copyright, with all rights reserved, unless otherwise indicated.